Après un accident de la vie courante, si les frais de soins sont remboursés par la Sécurité sociale et éventuellement la complémentaire santé et que vous pouvez être indemnisé, des frais annexes peuvent affecter les finances de votre foyer. Mieux vaut dont s’y préparer dès aujourd’hui. 

Le saviez-vous ? Les enfants et les séniors sont les principales victimes d’accidents de la vie courante.

Quelle indemnisation en cas d’accident de la vie courante ?

En cas d’accident non professionnel, c’est-à-dire, tout accident survenu en dehors de votre lieu de travail (accident de circulation, accident lors de la pratique d’un sport ou d’un loisir, accident à votre domicile ou dans votre jardin…), vous devez le déclarer à votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) dans les deux semaines. Votre arrêt de travail vous donne droit à des indemnités journalières (IJ) si vous remplissez les conditions requises (durée minimale de travail, montant minimum de cotisations…). Pour les percevoir, vous devez envoyer à votre employeur, et à votre caisse primaire d’assurance-maladie, l’avis d’arrêt de travail signé par votre médecin dans les 48 heures.

Comment déclarer un accident causé par un tiers à l’assurance-maladie ?

Après avoir été victime d’un accident de la part d’un tiers, vous devez le déclarer à votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) pour obtenir un remboursement. La déclaration peut se faire en ligne (sur votre compte Ameli), ou par courrier à envoyer à votre caisse d’assurance-maladie. Elle pourra étudier les circonstances de l’accident et demander le remboursement des frais liés à l’accident à la compagnie d’assurance de la personne vous l’ayant causé.

Comment faire face à un accident ? renseignez-vous ici !

Que vous reste-t-il à charge après le remboursement de la Sécurité sociale ?

Dans la majorité des cas vous serez reconnu seul responsable de l’accident. Vous devrez alors entièrement assumer les frais qui peuvent être nombreux. Même si l’assurance-maladie vous rembourse une partie des frais, ainsi que votre mutuelle complémentaire en fonction de votre contrat, de nombreuses dépenses restent à votre charge. Vous pourriez avoir à payer des frais hospitaliers ou des dépassements d’honoraires, ainsi que des services d’aides à domicile (aide-ménagère, aide aux repas, assistance pour les gestes de la vie quotidienne ou le transport, soins médicaux). En cas d’invalidité ou de handicap un réaménagement de votre logement est souvent nécessaire (déplacement d’une chambre au rez-de-chaussée, installation d’une baignoire à porte, matériel spécialisé). Les dépenses peuvent s’avérer très élevées. 

Des solutions d’assurance prévoyance et assurance accidents de la vie courante vous propose des garanties adaptées à vos besoins pour prévenir les conséquences d’un imprévu et garantir l’avenir de votre famille.

Pour vous renseigner sur les coups durs, demandez votre magazine dédié :

Demander mon magazine gratuit