Qu'est ce que le DMP ? 

Depuis le mardi 6 novembre, le DMP (dossier médical partagé) a été déployé avec pour but de simplifier le partage d’informations médicales entre les professionnels de santé.

Le DMP aussi appelé “carnet de santé numérique” n’est en aucun cas obligatoire et restera strictement gratuit, confidentiel et sécurité comme l’a assuré la ministre de la santé Agnès Buzyn.

 

 

Ce carnet de santé numérique rassemblera entre autre l’historique des soins sur les 24 derniers mois, les antécédents médicaux ou encore les résultats d’examens ainsi que les proches à prévenir en cas d’urgence. Le DMP va permettre à terme de simplifier le traitement des patients en informant les professionnels d'éventuelles allergies aux médicaments ou interactions dangereuses.

Le titulaire du DMP pourra également ajouter ses propres informations comme son groupe sanguin ou ses allergies et aussi cacher les informations qu’il ne souhaite pas dévoiler aux praticiens de santé. A noter que seuls les professionnels “autorisés” par le titulaire du DMP pourront y avoir accès.

De plus, l’ensemble des actions réalisées par ces mêmes professionnels seront suivies directement dans le dossier et consultables à tout moment par le patient.

Comment disposer de son DMP ? 

Il est d'ores et déjà possible d’activer votre DMP directement depuis internet, pour ce faire, rendez vous sur le site www.dmp.fr et remplissez le code qui vous a été envoyé par mail ou par courrier par la sécurité sociale.



Si vous n’avez pas encore reçu de code, vous avez la possibilité de l’obtenir directement sur le site en renseignant votre numéro de sécurité sociale.



Via le site internet, vous pourrez, entre autre, consulter vos informations médicales, constater les actions effectuées sur votre compte et ajouter / retirer des informations. Vous aurez aura également la possibilité de fermer votre DMP à tout moment.

Si vous ne souhaitez pas activer votre DMP via internet, vous aurez également la possibilité de le faire auprès des pharmaciens et des agents des caisses d’Assurance Maladie. Le DMP restant facultatif, les utilisateurs n’auront jamais l’obligation de l’activer afin de bénéficier de remboursements. Le gouvernement vise l’ouverture de 40 millions de DMP d’ici 2023.