La start-up française Visiotalent propose depuis 2014 une solution d’entretiens en vidéo différés qui tendent à remplacer l’étape de sélection téléphonique au moment d’un recrutement. Depuis ses trois ans d’existence, la jeune pousse a su conquérir plus de 250 clients, avec parmi eux, de très grands noms.  Tout part d’une expérience personnelle, celle des deux fondateurs : Louis Coulon et Gonzague Lefebvre, à l’époque tous deux étudiants avec peu d’expérience professionnelle, postulent à des annonces pour leur stage de fin d’études : “Nous envoyions nos CV à tout va et nous avons rapidement fait le même constat : nous n’avions que quelques retours négatifs, si ce n’est aucun retour” décrit Louis Coulon. Vient donc l’idée d’une plateforme en ligne pour permettre aux candidats de s’exprimer au-delà d’un CV qui peut être parfois peu représentatif et ainsi exprimer leur vraie personnalité au  travers d’une courte vidéo : “Nous avons choisi la vidéo car c’est le meilleur vecteur pour permettre aux candidats de mettre en avant leurs qualités humaines”, difficilement identifiables à la seule lecture d’un CV mais qui peuvent faire toute la différence en termes de créativité et de performance.

Un fonctionnement simple pour le recruteur comme pour le candidat

Le principal objectif de cette plateforme de vidéos réside dans le gain de temps pour le recruteur. Il lui suffit de rédiger des questions destinées au candidat via la plateforme et ce-dernier les découvre spontanément au moment d’y répondre. Selon Louis Coulon : “le gain de temps est très souvent vérifié car on tend à remplacer un entretien téléphonique qui dure souvent de quinze à vingt minutes”. Sur la plateforme en revanche, les réponses du candidat sont chronométrées, limitées entre trente secondes et une minute, le visionnage d’une vidéo n’excède donc jamais les trois ou quatre minutes en fonction du nombre de questions posées. Le candidat s’exprimera également par écrit  répondant à 2 questions prédéfinies par le recruteur, ce qui complètera la perception de ses capacités de communication. Au delà du gain de temps sur l’entretien en lui même, le recruteur peut gagner du temps sur les délais : “Lorsque l’on essaie de joindre un candidat déjà en poste pendant les plages horaires classiques, cela peut s’avérer très compliqué. Le différé permet d’éviter cette contrainte et d’obtenir un retour plus rapide” ajoute Louis Coulon. Un gain de temps qui peut permettre aux entreprises d’adapter par la suite leur stratégie en matière de recrutement : “Avec ce temps gagné, les entreprises peuvent en profiter pour inviter trois fois plus de candidats s’ils le souhaitent” et ainsi donner une chance à des profils qui n’auraient pas forcément été sélectionnés dans un processus classique.

Quid de l’interaction entre recruteur et recruté ?

D’aucuns pourraient s’inquiéter de la perte d'interaction lors d’un entretien vidéo en différé : en effet, impossible de rebondir sur une affirmation du candidat, ni de lui poser une question supplémentaire sur le moment… Néanmoins, l’outil ne perd pas de vue le côté humain et permet au deux parties de décider du moment le plus approprié pour l’enregistrement et la découverte: “Si le recruteur joue le jeu à fond avec notre produit, il a la possibilité de s’enregistrer lui même dans une courte vidéo pour se présenter ainsi que l’entreprise” précise Louis Coulon. “Par rapport à la perte d'interaction, ajoute-t-il,  nous avons développé une fonctionnalité de prise de notes en direct qui permet de sauvegarder les questions supplémentaires que l’on pourrait avoir suite au visionnage pour permettre de les poser ultérieurement”. Aussi, la spontanéité d’un entretien téléphonique est conservée puisque le candidat n’a accès aux questions du recruteur qu’au moment de répondre, ce qui l’empêche donc de livrer un discours répété et trop préparé. Pour autant, il a à sa disposition un simulateur qui lui permettra de s’approprier l’outil, réduisant le facteur stress lié à la manipulation et au temps de réponse imparti. Un tel format peut également être garant de plus d’équité car il donne le même temps d’expression à chaque candidat : “nous avons de très bons retours sur le format” atteste Louis Coulon. Les premiers bilans, qu’ils soient fournis par les clients ou par les candidats, le confirment : 91% des postulants émettent un avis enthousiaste sur la pratique d’entretien en vidéo différée, 93% en profitent d’ailleurs pour filmer leur entretien depuis chez eux ou directement au sein des enseignes chez qui ils postulent afin d’ajouter de l’originalité à leur prestation. Prévoir a choisi de tester cette solution dans plusieurs régions au regard des nombreux avantages qu’elle propose : la plateforme permet un gain de temps sur les délais nécessaires pour fixer un entretien téléphonique mais aussi sur l’entretien en lui-même, ce qui permet au recruteur de pouvoir consulter plus de profils que s’il exécutait des entretiens téléphoniques classiques. L’expérience se révèle être aussi avantageuse pour le candidat : ce dernier peut passer l’entretien à l’heure qu’il le souhaite, le temps de parole est réduit mais plus précis et la vidéo peut lui permettre de révéler des traits de sa personnalité. La solution sert la marque employeur ainsi que l’expérience candidat puisque le format est apprécié par les postulants, ce qui contribue à améliorer la perception extérieure de l’entreprise.