La notion de déshérence concerne les contrats d’assurance-vie qui sont “non réclamés” ou “non réglés” et dont l’assureur n’arrive pas à régler les capitaux suite à une échéance ou au décès de l’assuré, pour différentes raisons : 
- le souscripteur est en vie au terme de son contrat mais reste introuvable du fait par exemple d’un changement d’adresse non signalé à la compagnie ;  - le souscripteur est décédé mais les bénéficiaires ne se sont pas manifestés - l’assureur apprend le décès du souscripteur mais ne retrouve pas le ou les bénéficiaires par exemple si la clause bénéficiaire est imprécise et dans un dernier cas, l’assureur a réussi à identifier le ou les bénéficiaires mais celui-ci ou ceux-ci ne peuvent pas fournir les informations ou pièces nécessaires au règlement. Dans toutes les situations, l’assureur se retrouve incapable de verser le capital en question. 

Que deviennent les sommes non réclamées ?

Selon la loi Eckert,  « à compter du 1er janvier 2016, les sommes dues au titre d’un contrat d’assurance sur la vie, ne faisant pas l’objet d’une demande de versement des prestations (en cas décès) ou du capital (lors de l’échéance du contrat), doivent être déposées à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) à l’issue d’un délai de dix ans, à compter de la date de prise de connaissance par l’assureur du décès ou de l’échéance du contrat. Les sommes pourront ensuite être réclamées pendant vingt ans auprès de la CDC par leur bénéficiaire. Au terme d’une période de 20 ans à compter de ce dépôt, les sommes seront acquises à l’Etat».

A l'issue d'un délai de 10 ans à compter du terme du contrat, ou de la connaissance par l'assureur du décès de l'assuré, si aucun bénéficiaire ou souscripteur du contrat ne s’est manifesté et n'a pu être retrouvé par les assureurs, les fonds seront transférés à la Caisse des dépôts et des consignations (CDC). Les ayants droits disposent alors de 20 années pour récupérer les fonds auprès de la CDC avant que ceux-ci ne soient définitivement versés à l'Etat.

La déshérence me concerne-t-elle ?

La déshérence peut vous concerner si vous êtes :

- le souscripteur d’un contrat assurance vie et que celui-ci est arrivé à son terme. En cas d’échéance, les bénéficiaires peuvent également être impliqués si le souscripteur est décédé. 
- Bénéficiaire en cas de de décès d’un contrat d’assurance vie.

Vous pensez être bénéficiaire d'un contrat d'assurance vie ?

Si vous connaissez déjà le nom de l’assureur concerné, il est  nécessaire de lui adresser une demande écrite, accompagnée de l'acte de décès du souscripteur, afin qu'il vous indique les modalités nécessaires pour obtenir le règlement du bénéfice du contrat. Vous pouvez contacter Si vous ne connaissez pas le nom de l'assureur concerné, vous pouvez, dans ce cas,  contacter l'AGIRA en leur envoyant l'acte de décès :

AGIRA (Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance)
Recherche des bénéficiaires en cas de décès 
1, rue Jules Lefebvre 
75431 PARIS Cedex 09

Cet organisme transmet votre demande à l'ensemble des entreprises d'assurance de personnes et institutions de prévoyance dans un délai de 15 jours. S’il s’avère que vous êtes nommément désigné en tant que bénéficiaire d’un ou plusieurs contrats, la ou les entreprises concernées vous en informeront dans un délai d’un mois. S'il n'existe pas de contrat, aucune réponse ne vous sera adressée. 

Comment le bénéficiaire des sommes versées à la CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS (CDC) doit-il faire pour récupérer les fonds ?

Le bénéficiaire devra faire sa demande sur le site grand public de la CDC (mise en service au 01/01/2017).

A l’issue d’un processus de recherche et de filtre sur le site, la personne sera invitée à créer son espace personnel (login mot de passe).

Des éléments d’identification de la personne lui seront demandés (pièce d’identité…) afin de permettre la rétrocession des sommes.

Contactez la Caisse des Dépôts et des Consignations

Notre mission : vous conseiller

Éviter que les contrats ne tombent en déshérence est au premier rang de nos priorités. La recherche des bénéficiaires des contrats d’assurance est une mission en totale cohérence avec nos valeurs et notre métier d’assureur de personnes.

Notre mission est d’apporter un conseil adapté à la situation de chacun de nos clients afin d’optimiser leur protection et leur épargne, pour eux-mêmes et leur famille, de les accompagner face aux aléas de la vie et d’être présent à leurs côtés lorsqu’ils en ont besoin.

Nous avons donc systématisé notre recherche des bénéficiaires des contrats en déshérence. Chaque année, PRÉVOIR rend compte à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) des recherches effectuées (nombre et montants) et de l’état des  contrats non réclamées.

Bilan d’application des dispositifs AGIRA 1 et AGIRA 2 (Art. L132-9-3-1 et A132-9-4 du Code des Assurances : Téléchargez le fichier en cliquant ici 

 
 
decoration image

Besoin d'un conseil ?

Saisissez votre numéro, un conseiller vous rappelle gratuitement et immédiatement

decoration image

Besoin d'un devis