Depuis le début de la semaine, les taux de rendement des fonds en euros pour l’année 2018 commencent à être dévoilés. Logé dans les contrats d’assurance vie, ce placement phare des Français (environ 1 300 milliards d’euros), se caractérise par la sécurité qu’il confère à ses détenteurs.

Chaque année, les intérêts versés sont définitivement acquis et produisent eux-mêmes des intérêts sur les exercices à suivre (c’est ce que l’on nomme l’effet de cliquet).

Les premières performances donnent des résultats disparates en fonction des réseaux (banques, compagnie d’assurance ou organismes mutualistes) pouvant varier entre 1,33 % et 1,85 % pour les uns et entre 2 et 2,51 % pour les autres).

Ces différences s’expliquent principalement par :

  • La nature du produit. Certains supports en euros sont ciblés sur un marché, par exemple immobilier, et peuvent délivrer des rendements supérieurs à la moyenne des contrats en euros classiques, largement investis sur des supports obligataires.
  • La politique de participation aux bénéfices des assureurs. La loi oblige les organismes assureurs, sous certains conditions et contraintes, de reverser cette participation aux assurés mais sa répartition entre les contrats est laissée au libre choix de l’assureur
  • Les frais de gestion qui s’élèvent en moyenne à environ 0,70 % sur les fonds en euros, et qui viennent diminuer le taux servis aux assurés

Pour déterminer le taux de rendement réel, il faut aussi intégrer dans le calcul de la performance deux paramètres qui ne dépendent pas de l’assureur :

  • Les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % (pris sur les intérêts chaque année)
  • L’inflation annuelle

Dans le contexte de taux d’intérêt bas qui persiste (environ 0,70 % pour les obligations d’Etat à 10 ans), le niveau des revalorisations en 2018, devrait poursuivre sa tendance globale à la baisse. Dans le meilleur des cas les performances devraient être proches de zéro et dans de nombreuses situations faire perdre de l’argent aux assurés.

Même si l’année boursière 2018 n’a pas été bonne, il est toujours d’actualité de se rapprocher d’un conseiller en épargne ou en assurance pour chercher d’autres opportunités de placement en assurance vie, principalement dans le cadre des unités de compte.

Et vous, combien allez vous gagner ou perdre sur vos fonds en euros en 2018 ? Faîtes le test sur le simulateur Previssima !

Jusqu'où ira la baisse des fonds en euros ?

Pour rappel, le taux de revalorisation moyen des fonds euros des contrats individuels axé sur l’épargne et la retraite s’est élevé à 1,83 % net au titre de 2017 après 1,93 % net en 2016 et 2,27 % en 2015.