Mercredi 5 décembre, la consultation citoyenne Comment mieux prendre soin de nos aînés ? en ligne, a pris fin. Mise en place au 1er octobre dernier par Agnès Buzyn, ministre des Solidarités, elle participe d’une plus grande consultation nationale sur le grand âge et l’autonomie qui comprend :

  • Une consultation citoyenne : comment mieux prendre soin de nos aînés ? Elle est accessible à tous les Français sur la plateforme grande-consultation-aines.make.org
  • Des groupes d’expression pour écouter la parole des personnes âgées, des aidants et des professionnels : entre novembre 2018 et janvier 2019, près de 60 personnes participeront à des entretiens individuels et à des groupes d’expression pour faire part de leurs besoins, attentes et idées
  • Au niveau régional, des forums pour faire remonter les attentes et les analyses des acteurs locaux auront lieu entre décembre 2018 et janvier 2019

Une mobilisation «inédite» provenant de la France entière

La consultation Comment mieux prendre soin de nos aînés ? a mobilisé 414 000 participants qui ont posté 18 000 propositions, 1,7 millions de votes ont été enregistrés.

Selon bilan du gouvernement, cette mobilisation «inédite» a mobilisé des citoyens de la France entière. 81 % des proposants sont issus des territoires dont la région PACA, l’Occitanie et les Hauts de France.

Par ailleurs, toutes les tranches d’âges ont participé : 26 % des proposants avaient plus de 65 ans et 23 % étaient des jeunes de 16 à 24 ans.

En revanche, il y a une surreprésentation des femmes, à 62 %.

4 priorités pour les Français

Le bilan dressé par le gouvernement regroupe les propositions recensées dans 4 grandes priorités pour les Français.

Améliorer les conditions de travail et de vie des professionnels et des proches aidants

Améliorer les conditions de travail des personnels d’aide et de soin : 96 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 21 % la jugent particulièrement réaliste. Cette idée s’exprime sur quatre thèmes récurrents :

  • La revalorisation des salaires
  • Le renforcement des effectifs
  • La formation
  • Le développement des matériels d’aide

Mieux accompagner les aidants : 96 % des votants approuvent cette idée, 16 % la considèrent comme un coup de cœur et 21 % la jugent particulièrement réaliste.

Selon le bilan fait par le gouvernement «Une attente forte se manifeste concernant la question des aidants et des moyens dont ils disposent».

Parmi les propositions les plus fréquemment mises en avant, figurent :

  • Les avantages fiscaux
  • Les aides à l’aménagement des logements
  • Une meilleure information et formation
  • Une reconnaissance statutaire

Accroître la qualité et la variété de l’offre de lieux de vie

Renforcer le maintien à domicile : 95 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 26 % la jugent particulièrement réaliste.

Les citoyens mettent principalement en avant trois demandes majeures :

  • L’adaptation des logements
  • L’équipement en solutions innovantes
  • Le développement d’une vraie offre de services à domicile

Améliorer la qualité et l’accueil des personnes âgées en établissements : 93 % des votants approuvent cette idée, 18 % la considèrent comme un coup de cœur et 24 % la jugent particulièrement réaliste.

Les Français se montrent préoccupés par la qualité de l’accueil dans les établissements, et proposent notamment les solutions suivantes :

  • Augmentation du nombre de personnels soignants
  • Unités à taille humaine
  • Dispositif d’écoute renforcé
  • Services diversifiés
  • Meilleur contrôle de l’État, notamment sur l’usage de l’argent public

Développer des lieux de vie alternatifs ou intergénérationnels innovants : 92 % des votants approuvent cette idée, 22 % la considèrent comme un coup de cœur et 22 % la jugent particulièrement réaliste.

De nombreuses propositions ont été postées pour permettre aux personnes âgées de combiner les avantages du maintien à domicile avec ceux de l’établissement (EHPAD hors les murs, plateformes de services par exemple) ou de la proximité des générations avec les habitats intergénérationnels.

Réduire le coût de la prise en charge de la perte d’autonomie en établissements et à domicile

95 % des votants approuvent cette idée, 21 % la considèrent comme un coup de cœur et 20 % la jugent particulièrement réaliste.

La dimension économique et financière est très présente, et notamment la difficulté pour les familles à assumer le coût lié au vieillissement et à la perte d’autonomie.

Trois priorités se détachent clairement :

  • Une plus forte intervention de l’État
  • Une meilleure régulation des prix
  • Des avantages fiscaux

Renforcer l’accès à santé pour les personnes âgées

91 % des votants approuvent cette idée, 13 % la considèrent comme un coup de cœur et 24 % la jugent particulièrement réaliste.

Selon les analyses des propositions recueillies, l’adaptation du système de santé au vieillissement apparaît prioritaire pour les répondants qui proposent :

  • Une meilleure présence des professionnels directement au domicile
  • Une adaptation du système hospitalier
  • Des outils de contrôle et de prévention de la santé.
decoration image

Besoin d'un devis